PRÉPARER SCIENCES-PO AU LYCÉE ARAGO

Présentation générale du dispositif mis en place par le lycée pour les élèves qui désirent participer à l'option sciences-po pour intégrer les IEP.

Le lycée a ouvert l'option sciences politiques (2 H semaine) aux élèves de terminale volontaires, pour préparer l' épreuve de question contemporaine des instituts d'études politiques. 

Les buts de cette option sont :

- d'apporter aux étudiants des éléments de culture politique qui viendront compléter leur culture générale et civique,
- de les entrainer à certains exercices de méthodologie politique,
- de préparer l' épreuve de question contemporaine des instituts d'études politique

Le concours commun comprend 7 IEP: Strasbourg, Rennes, Toulouse, Lyon, Aix, Lille et Grand Paris ( St Germain en Laye)

Voir les sujets d'annales de sciences politiques pdfimages et des informations sur les spécialités. pdfimages


  • Qu’est-ce que « Sciences Po » ?

Généralités : Il s’agit d’une formation en 5 ans qui s’effectue après l’obtention du baccalauréat. Elle délivre un diplôme valant grade de master reconnu en France comme à l’étranger et prépare les étudiants à intégrer la vie active dans le secteur d’activité de leur choix (public, privé, associatif) dès la fin de leur cursus. On y entre sur concours, l’année du bac ou l’année qui suit. Il existe par ailleurs un concours d’entrée en 2e année, spécifique à chaque IEP et également pour certains IEP un accès en 4e année.
La formation Sciences Po se distingue de l’ensemble des formations post-bac françaises en étant à la fois généraliste les 2 premières années et spécialisée les 2 dernières années (la troisième année étant réalisée généralement en mobilité internationale), ce qui permet aux étudiants de développer un panel de connaissances et de compétences extrêmement large.

Le nom : On emploie communément l’appellation « Sciences Po » pour désigner les Institut d’Etudes Politiques ou IEP. Ils sont au nombre de 9 en France (par ordre d’ancienneté : Paris, Strasbourg, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Toulouse, Aix-en-Provence, Lille et Rennes) L’organisation des études suit un schéma similaire dans tous les IEP. Des différences existent cependant entre Instituts mais elles portent essentiellement sur les spécialités développées par les uns et les autres sur la ou les deux dernières années d’études (qui diffèrent d’un IEP à l’autre) ainsi que sur l’organisation de l’année de mobilité (3e année

La scolarité : Elle est découpée en deux cycles, selon une logique de spécialisation progressive :
Les deux premières années sont généralistes et permettent d’appréhender tous les grands domaines qui permettront à l’étudiant de décider de la voie qu’il souhaite suivre (avec en principales matières : droit, économie, histoire, science politique et langues étrangères).
La troisième année se passe à l’étranger, soit en université, soit en stage (en entreprise, en ambassade…). Elle permet à l’étudiant de s’ouvrir à d’autres cultures, d’acquérir plus d’autonomie et d’expérimenter son projet professionnel ou de nouvelles méthodes universitaires. 
L’étudiant est à même, au retour de son année de mobilité, de faire un choix de cycle de Master qui déterminera son orientation professionnelle.
Il opte en quatrième année pour une filière (dans les domaines de l’administration publique, des études internationales, de l’économie, des finances, de la communication…).
Puis, pour sa cinquième année, il renforce sa spécialisation qui le conduira, soit à intégrer le monde de l’enseignement et de la recherche via une poursuite d’études en Doctorat, soit à intégrer un domaine spécifique qui concrétise ses attentes (Action et administration publiques - Affaires européennes, internationales et stratégiques - Culture, Communication, Médias – Expertise, Recherche, Enseignement - Management, Economie, Entreprise – Risque, Santé, Social, etc.).
Il a le choix d’effectuer cette dernière année
dans l’un des parcours de master de son IEP ou, si la formation désirée n’est pas disponible dans son IEP d’origine, dans l’un des autres IEP de France (hors IEP de Paris). Soit au total près d’une centaine de formations de cinquième année différentes. Le dernier semestre de formation se déroule dans le cadre d’un stage long.

Sciences Po, d’accord… mais pour quels métiers ?
Les domaines auxquels prépare Sciences Po sont extrêmement vastes, tellement vastes qu’il est quasi-impossible d’en dresser une liste exhaustive.On peut cependant exclure les métiers des sciences dures : faire Sciences Po, a priori, ne mènera pas à une carrière de biochimiste ou d’astrophysicien…
Mais en dehors de ces domaines très spécifiques on retrouve des anciens à tous types de postes et dans tous types de domaines, le point commun étant qu’ils occupent généralement des postes de cadres dirigeants.

Pour établir un panorama de ces débouchés les IEP ont convenu de les regrouper à travers 6 grands domaines de formation et de débouchés :

  •    Action, Administration publiques
  •     Affaires européennes, internationales et stratégiques
  •     Culture, Communication, Médias
  •     Expertise, Recherche, Enseignement
  •     Management, Economie, Entreprises
  •     Risque, Santé, Social

Les IEP ont quatre objectifs majeurs :

  • Transmettre une solide culture générale, fondée sur les sciences humaines et sociales, le droit et les langues, pour permettre aux étudiants de mieux comprendre le monde contemporain.
  • Développer les capacités d’analyse et l’esprit critique, en aidant les étudiants à acquérir des méthodes de travail efficaces et aisément transposables.
  • Encourager l’autonomie, en proposant une formation ouverte sur le monde qui peut prendre diverses formes selon les IEP : séjour académique à l’étranger, stages professionnels en France ou à l’étranger…
  • Offrir une large gamme de débouchés dans les fonctions d’encadrement dans le secteur privé, public et associatif depuis le journalisme et la communication jusqu’à la finance et la gestion des ressources humaines, en passant par la recherche et l’enseignement, les métiers de l’international et des fonctions publiques, les métiers du local (culture, développement urbain, développement durable …).
Les trois objectifs du Concours Commun :
  • Constituer un pôle de six IEP dans la tradition de pluridisciplinarité, d’ouverture et d’internationalisation propre aux IEP, mais aussi situer cette démarche dans une logique d’aménagement du territoire national ;
  • Offrir une meilleure lisibilité nationale et internationale des formations des six IEP ;
  • Favoriser une plus grande démocratisation de l’accès au concours, notamment par la réduction des coûts et l’homogénéisation des épreuves.
  • Le concours d’entrée en première année est commun aux Instituts d’Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Il permet de candidater en même temps aux 6 IEP.Un nombre total de 1100 places environ est proposé.
    Le classement est unique pour les 6 établissements. Les candidats admis sont affectés en fonction de leur rang de classement et de leurs choix préférentiels.
    Les titulaires d’un diplôme ou d’un titre français ou étranger admis en équivalence sont acceptés dans les mêmes conditions.
    Les candidats passeront les épreuves, dans la mesure du possible, dans la ville la plus proche de leur domicile.
    Chaque candidat doit obligatoirement formuler un ordre de priorité entre chacun des six IEP pour lesquels il postule.
    Les candidats peuvent modifier leur classement des 6 IEP durant toute la période d’inscription, et même après le concours (date précisée ultérieurement).

    Les épreuves :
  • Questions contemporaines (durée : 3h, coefficient 3, dissertation, un sujet à choisir parmi deux).  
  • Histoire (durée : 3h, coefficient 3, dissertation, un seul sujet).    - Programme : « Le monde depuis 1945 »
  • Langue vivante (durée : 1h30, coefficient 2, choix entre anglais, allemand, espagnol et italien). Deux exercices : compréhension et expression. Il n’y a pas de QCM.


L’admission est prononcée sur la base de ces 3 notes en tenant compte de leur coefficient.

Bibliographie indicative de préparation de l’épreuve d’histoire

1 - REMOND René, Introduction à l’histoire de notre temps.
tome 3 : Le XXe siècle de 1914 à nos jours, Paris, Seuil, coll. Points Histoire.
2 - MILZA Pierre, BERSTEIN Serge, Histoire du XXe siècleParis, Hatier, coll. Initial, (t 1, 1900-1945, la fin du monde européen ; t.2 1945-1973, le Monde entre guerre et paix ; t. 3, 1973 à nos jours, Vers la mondialisation et le début du XXIe siècle).
3 - DROZ Bernard, ROWLEY Anthony, Histoire générale du XXe siècle
Paris, Seuil, coll. Points Histoire, (plus particulièrement les tomes 3 et 4 : t. 3, Expansion et indépendances 1950-1973 ; t. 4, Crises et mutations (de 1973 à nos jours).
4 - BERGER Françoise, FERRAGU Gilles, Le XX° siècle 1914-2001Paris, Hachette supérieur.
5 - VAÏSSE Maurice, Histoire des relations internationales depuis 1945
Paris, A. Colin.
6 - MILZA Pierre, BERSTEIN Serge, Histoire de la France au XX° siècle
Bruxelles, Ed. Complexe.
7 - DALLOZ Jacques, La France et le monde depuis 1945
Paris, A. Colin, coll. Cursus.

Aller au haut